Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

C’est grosso modo (ou mato-Grosso) ce que le Brésil a répondu à la France suite à la question des Rafales de Dassault Aviation écartés au profit du SAAB Gripen NG.

On se souvient que Sarkozy, alors Président, était rentré de Rio de Janeiro enchanté, annonçant triomphalement à la Presse que le Brésil achèterait bientôt des Rafales, tant il était assuré des promesses de son « ami » Luiz Inácio Lula da Silva (Président du Brésil de 2003 à 2011).

Comme le dit Dario Moreno dans sa chanson, « Si tu vas à Rio, n’oublie pas de monter là-haut » ; Sarkozy y est allé et, comme à son habitude, il s’y est cru. Voici en exclusivité, pour nos lecteurs, le troisième et inédit couplet de la chanson :

« Dans un petit village,

caché sous les fleurs sauvages,

sur le versant d’un coteau,

Nicolas rencontra son ami Ignacio.

Il voulu lui monter la Lune pâle,

T’en fait pas, j’achèterai tes Rafales ;

Là, ils s’embrassèrent passionnés,

Et bientôt Nicolas fut « enLulé »

Sur un air de fête,

Aux sons des trompettes. »

Et c’est ainsi que le Brésil achètera des SAAB Gripen NG et non des Rafales...

...à la brésilienne.

...à la brésilienne.