Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Pour ceux qui en doutaient encore, le journal dit « de référence », n’informe pas, il désinforme. Quand il n’occulte pas certaines informations, il travestit la réalité, aidé en cela par un autre agent crucial de la désinformation : l’AFP. Si certaines informations ne peuvent pas être tues, elles sont biaisées.

 

Une preuve supplémentaire, s’il en fallait, avec ce bombardement d’un hôpital à Donetsk. A la lecture de cet article du Monde, issu d’une dépêche de l’AFP et réécrit, on cherche en vain les auteurs du bombardement. Ils ne sont jamais nommé ! Et pour cause : ce sont les soldats de Kiev, les enfants chéris de l’UE, de l’OTAN et de Washington.

 

Admirez la technique : Des obus tombent, comme ça, on ne sait pas d’où ils viennent exactement, ni qui sont les artilleurs à la manœuvre. On se garde de préciser. Alors, bien sûr, il y a des morts, des blessés mais pas plus de détails ; non. Les victimes sont du camp des méchants, donc ce n’est pas vraiment important, n’est-ce pas ? Ce ne sont que des civils et des blessés soignés dans un hôpital. On rapporte ensuite des propos issus de « la mairie de la ville séparatiste » ; des propos de coupables en puissance, sous-entendu... La pseudo-objectivité du Monde en action. Ils se garderont de parler des choses qui fâchent, tel le nettoyage ethnique pratiqué par les hommes de Kiev, avec l’aval des Etats-Unis (1).

 

Et puis ensuite, c’est le festival : on noie l’information par d’autres faits, d’autres propos rapportés, pour néantiser le fait marquant initial.

 

Bref, un article immonde de propagandistes misérables. Ces ordures de pisses-copies se gargarisent de morale à longueur de page dans leur torchon subventionné, disant où est le bien, où est le mal, qui sont les gentils, qui sont les méchants. Mais ce n’est plus de la morale, à ce stade, c’est de la moraline. Une sorte de bouillie pré-digérée pour handicapé de l’intellect, suintant le fiel et l’odeur fétide de la bonne conscience des bien-pensants. Nous sommes dans un autre monde, celui où la common decency n’existe pas, un monde totalitaire en fait, tant les mots travestis pavent l’univers des dictatures (moles ou dures), nous dit si bien Orwell.

 

Et il n’y a pas que ce qui se passe en Ukraine qui est ainsi réécrit. Toute l’actualité, nationale, internationale, sociale, politique, culturelle, etc. est travestie de la sorte.

 

Combien de temps encore faudra-t-il laisser impunis ces journalopes ? Ce sont les premiers défenseurs de la restriction de l’information sur internet, avec un projet de loi limitant le « droit d’informer » aux seuls journalistes accrédités d’une carte de presse (2). Sans blague ? Parce que EUX sont de vrais journalistes, bien sûr ! De qui se moque-t-on ?

 

Le Monde ? C’est la Pravda ! en pire peut-être.

 

L’article en question (3) :

 

Ukraine : un obus tombe sur un hôpital de Donetsk

Au moins quatre civils ont été tués, mercredi 4 février, par des tirs d'artillerie aux alentours d'un hôpital dans le fief séparatiste de Donetsk, dans l'est de l'Ukraine. « Il y a eu un tir d'artillerie à midi (...) L'obus est tombé sur un hôpital et il y a des morts et des blessés », rapporte la mairie de la ville séparatiste.

Ces quatre morts s'ajoutent à quatre civils tués dans l'est du pays au cours des dernières vingt-quatre heures, selon des bilans annoncés mercredi matin par Kiev et par les autorités séparatistes. En outre, le porte-parole de l'armée ukrainienne, Andriï Lyssenko, a pour sa part annoncé que quatre soldats avaient été tués et 25 blessés sur la même période. Selon Kiev, les rebelles prorusses ont tiré environ 80 obus et roquettes sur les positions gouvernementales pendant cette période.

« Une trêve locale temporaire »

Les combats ont connu une nette recrudescence ces dernières semaines et l'espoir d'une sortie de crise s'est dissipé avec l'échec de nouveaux pourparlers. Les rebelles ont menacé la semaine dernière d'élargir leur offensive à tout le territoire des régions de Donetsk et de Louhansk dont une grande partie est toujours contrôlée par les autorités de Kiev. L'Union européenne a appelé mercredi les belligérants qui s'affrontent dans l'est de l'Ukraine à observer « une trêve locale temporaire d'au moins trois jours » pour que les civils puissent fuir les combats.

L'armée ukrainienne dit avoir perdu environ 300 soldats dans l'est du pays depuis la signature, le 5 septembre, d'un cessez-le-feu resté lettre morte. Depuis avril 2014, le conflit en Ukraine a fait plus de cinq mille morts.

 

Notes :

(1) http://www.globalresearch.ca/ukraine-government-we-target-civilians-separatists-their-targeting-maps-prove-it/5429115

(2) des journalistes autorisés donc ; des journalistes bien dans la ligne idéologique atlanto-mondialiste.

(3) http://www.lemonde.fr/europe/article/2015/02/04/un-obus-tombe-sur-un-hopital-de-donetsk-en-ukraine_4569590_3214.html#xtor=AL-32280515

 

Iconographie :

Ordures : http://www.rmibiladi.com/fr/images/0-1-45ordure%20%20nktt.jpg

Un dépôt du journal Le Monde ; on distingue au fond un camion des NMPP (aujourd'hui Presstalis).

Un dépôt du journal Le Monde ; on distingue au fond un camion des NMPP (aujourd'hui Presstalis).