Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Podemos, Syriza, sont présentés par les mass médias comme la solution possible, la vision du compromis envisageable. Ce que l’on nous dit pas, c’est que ces deux mouvements sont en fait des leurres. S’ils sont aussi bien présentés par les journalistes, c’est que ces deux mouvements ne représentent pas de vraies menaces pour les institutions européennes, pour l’Euroland. Ce sont des tigres de papier, des révolutionnaires institutionnels, en quelque sorte ; bref, des éléments du système. Podemos et Syriza ne représentent pas une alternative, seulement une alternance au sein du système. Sinon les média ne seraient pas si bienveillants à leur égard.

 

Podemos et Syriza sont des réformistes, pas des révolutionnaires. Bref, de bons petits soldats du système. Ils sont mis en avant pour bien canaliser le mécontentement réel des Espagnols et des Grecs, pour éviter tout « débordement ».

 

Pensez-vous que si Syriza était un réel danger pour l’Europe bruxelloise, inféodée aux Etats-Unis, ce parti serait soutenu par Obama ? Soyons sérieux.

 

L’esprit moutonnier, la courte vue, l’absence de recul, le manque d’esprit critique, l’abrutissement et l’anesthésie médiatique font que le système perdure ; malheureusement.

 

Iconographie :

Leurres : http://www.boatiful-people.com/wp-content/mackerel.JPG

Podemos et Syriza, deux leurres du système

Podemos et Syriza, deux leurres du système