Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog


Le cimetière des Martyrs d’Yzernay est un des nombreux « Colisées » qui jalonnent le territoire de cette Vendée Militaire où, comme l’a si justement écrit Pierre L’Ermite, « si l’on pressait le sol comme une éponge, il en jaillirait le sang des Martyrs ».

 

Au cours de l’hiver 1794, dans cette partie de la forêt délimitée par les paroisses d’Yzernay, Chanteloup, Toutlemonde, le Général vendéen Stofflet avait établi son quartier général, son hôpital et une sorte de camp-refuge pour les habitants des bourgs et des villages voisins, traqués par les colonnes infernales.

 

Le 25 Mars 1794, deux de ces colonnes, celles des généraux républicains Grignon et Crouzot, profitant d’une absence de Stofflet, guidées par un misérable traître Porcher, parvinrent à pénétrer dans la forêt.

 

Après avoir massacré environ 1500 personnes à la Bauche des Buissons à quelques kilomètres d’ici, ils s’avancèrent jusqu’à ce secteur du quartier général où ils se livrèrent à une nouvelle et effroyable hécatombe de près d’un millier de pauvres gens : vieillards, femmes, enfants, blessés…

 

Ce lieu fut aussitôt désigné par la piété populaire du nom de : « Cimetière des Martyrs ». Dès 1821, une grande croix de bois y fut plantée ; pieusement conservée, cette croix est aujourd’hui dressée face à l’entrée de l’oratoire. Plus tard, en 1863, par les soins du Comte de Colbert-Maulévrier, propriétaire de cette partie de la forêt, fut construite une élégante Chapelle funéraire. Les statues de Cathelineau et de Stofflet qui en ornent la façade en rappellent le caractère de Mémorial vendéen.

Les ossements qu’on avait pu recueillir ici et là dans les alentours, furent déposés sous l’abside. A la même époque probablement on éleva aussi une très modeste bâtisse accolée en contrebas à l’abside de la Chapelle où devait se trouver la Croix de bois primitive.

 

C’est cet abri provisoire qui, en 1950, sur l’initiative du Souvenir Vendéen, a été totalement restauré et rendu plus digne des martyrs dont il abrite les restes. Cette restauration a été réalisée d’après les plans et avec la généreuse contribution de l’Abbaye de Bellefontaine et le bienveillant concours de la famille Chabot, propriétaire de la Chapelle et du terrain ; grâce également aux nombreux dons particuliers et aux subventions consenties par la Commune d’Yzernay et de plusieurs Communes voisines.

Le Dimanche 10 juin 1950, au cours d’une imposante manifestation du souvenir, cet oratoire a été solennellement bénit par Son Excellence Monseigneur Chapoulie, Evêque d’Angers, assisté du Révérendissime Père Dom Sortais, Abbé de Bellefontaine. Monsieur l’abbé Thomas étant curé de la paroisse d’Yzernay.