Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Utilisant un moteur de recherche, l’autre jour, je suis parti en quête de quelques personnes que j’avais connues il y a vingt ans de cela. Il s'agissait de personnes qui m’avaient marqué, pour une raison ou une autre...


Singe-peintre.jpg


J’en retrouvais au total trois, avec certitude (il faut compter en effet sur le problème des homonymes existants) ; non seulement je trouvais leur trace respective mais également leurs adresses électroniques ; je pouvais reprendre contact.

 

L’une de ces personnes est aujourd’hui professeur dans un lycée à Paris ; l’autre, directrice de communication dans une entreprise française ; la troisième, est professeur dans une université d’Outre-Rhin.

 

Je commençais donc à rédiger un message à chacun, mais bientôt j’abandonnais finalement le tout, avant même d’avoir envoyé quoi que ce soit.

 

Laissons donc le passé là où il est.

 

Il faut, je crois, savoir oublier, apprendre à oublier…

 

“The past is a foreign country” (The Go-Between de Joseph Losey, d’après Leslie Poles Hartley ; 1970).