Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog


Upper Canadian Rebellion, 1837, Bedford Park image.


L’autorité politique est respectable et doit être respectée pour autant qu’elle a pour objectif le bien commun. Force est de constater que ce bien commun n’est pas visé la plupart du temps en nos contrées européennes mais bien plutôt des intérêts particuliers (qu’on ne peut nommer ici, faute de tomber dans le judiciaire…).

 

Dès lors, il n’y a aucune raison de se soumettre à cette autorité ; il est même du devoir du ressortissant de ces pays de se rebeller contre cette autorité ou, du moins, de s’y soustraire tant et quant il le peut. C'est une clause de sauvegarde en quelque sorte, le petit jardin privé des sans-grades, des anonymes.

 

On peut, certes, aisément trouver des fondements théologiques à cette légitimité de la révolte dans Saint Thomas d’Aquin (Cf. sur le régicide) par exemple, mais à quoi bon ? est-il besoin d’avoir d’autres arguments que ceux du sens commun pour ne plus se soumettre, ni abdiquer ?