Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Rien de plus simple, me diriez-vous (1).

En êtes-vous bien sûr ?

 

Vous mettez de l’eau dans votre grand faitout.
Plus il y aura d’eau, mieux cela sera (dans les limites du raisonnable).
Allumez le feu.

NB : Plus la qualité de votre eau sera bonne, plus les pâtes le seront.

 

Vous y jetez du sel. L’eau qui sera absorbée par les pâtes doit être salée. On ne sale jamais après !

NB : de la fleur de sel svp, pas du vulgaire sodium de synthèse...

 

Mettez-vous de l’huile d’olive (2) ou non dans votre bassine ? Là, les avis tranchent. Selon les dires de certains, mettre de l’huile à cette étape fait qu’au moment d’ajouter de la sauce celle-ci ne collera pas sur les pâtes à cause de l’huile ! Personnellement, je mets de l’huile.

 

Une fois l’eau frémissante, jetez les pâtes.

Et puis, il y a la cuisson ; plus ou moins longue en fonction du goût de chacun. Al dente ou pas al dente, telle est la question !

 

Une fois les pâtes cuites, égouttées,  versez-les dans un plat.

NB : Elles doivent être servies fumantes !

 

Variante : Sauce au Gorgonzola.

(je vous recommande tout particulièrement cette recette avec des pâtes de type tortellini ou, à défaut, des penne de taille moyenne).



 

Dans une grande poêle, à feu doux, mettre une petite nappe conséquente de crème fraîche liquide (3).

NB : la crème fraîche sert à « amorcer » la fonte du fromage.

Y poser une tranche généreuse de Gorgonzola.

Continuer à feu doux jusqu’à la fonte totale dudit fromage, après avoir remué la tranche avec une cuillère de bois.

 

Toujours à feu doux, posez à présent les pâtes égouttées sur la sauce.

Puis, avec ce jeu du poignet typique du cuisinier moyen mais qui a néanmoins les bases du métier, mélanger le tout sans que l’opération ne dure trop longtemps faute de quoi les pâtes et la sauce vont cuire (à exclure totalement, bien entendu).
La sauce doit rester fluide, recouvrir délicatement la surface des pâtes (4).

 

Une fois cette opération achevée, verser le tout dans un plat ou une assiette. Le tout doit être, là encore, fumant.

 

Bon appétit !

 

(1) Comme faire une omelette ; c’est dans les plats simples que l’on voit la véritable « touch » du cuistot…

(2) Extra-vierge, première pression à froid. Cela va sans dire…

(3) 100% de matière grasse, svp ! Pas de crème allégée (quelle horreur !).

(4) On peut tout à fait laisser quelques petites mares généreuses de sauce en plus, ne serait-ce que pour y faire glisser des morceaux de pain... Du bon pain, croustillant et moelleux.