Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Il n’y a pas si longtemps de cela, en Afghanistan, le « camp occidental » a armé des « combattants de la liberté » en choisissant délibérément le Pakistan comme sous-traitant. On connaît le résultat : le Pakistan a armé des islamistes choisis selon ses critères propres (les plus radicaux et les plus anti-occidentaux) ; Ahmad Shah Massoud a été assassiné, ses hommes écartés du pouvoir à Kaboul ; la situation politique n’est pas stabilisé après plus de 20 ans ; rien n’existe que les communautés, les tribus, les clans ; les violences continuent ; l’Occident envoi aujourd’hui encore (10 ans après Enduring Freedom) des soldats - dont des Français - mourir pour on ne sait trop quelle cause alors que se profile depuis quelques temps déjà des scenarii de négociations avec les Talibans, ennemis d’hier ; c’est un bourbier.

Sans-titre---1.jpg 

En Irak, les soldats de la coalition ont agit pour « mettre fin à la dictature de Saddam ». On connaît le résultat. Il n’y a plus d’Etat, plus d’armée ; rien n’existe que les communautés, les tribus, les clans ; les violences et les massacres continuent ; les minorités sont plus que jamais la cible d’attentats ; c’est un bourbier.

Sans-titre---2.jpg

Aujourd’hui, la Libye. Une action américaine (Odyssey Dawn dirigé par AfriCom, basé à Stuttgart), à paravent nationaux européens (dont le fidèle chien-chien français Harmattan), veut « écarter le tyran Kadhafi du pouvoir», « aider les populations civiles », « favoriser la démocratie ». On ne semble pas vouloir voir le résultat se profiler : une situation politique à l’irakienne, une stabilité et une paix à l’afghane, ou l’inverse.

Sans-titre---3.jpg

Qui plus est, peut-être le plus grave, non seulement des hommes de la mouvance islamiste internationale (dite Al Qaeda ou sa franchise locale AQMI) agissent sur le terrain contre les forces de Kadhafi, mais encore voilà qu’ils pillent les arsenaux situés en zone « libérée » dans l’Est du pays ; ils seraient ainsi en possession de missiles sol-air (type SA-7 Strela 2), et d’autres armes et munitions de gros calibre (Cf. les déclarations du président tchadien Idriss Deby au journal Jeune Afrique du 28 mars 2011). Ces armes auraient déjà été exfiltrées hors de Libye et rejoint les caches d’armes des pillards et rançonneurs islamistes du désert. Ainsi les déclarations de Kadhafi d’il y a moins d’un mois, avançant que les hommes d’Al Qaeda agissaient contre lui de concert avec les « rebelles libyens » et avec le soutien des « occidentaux », semblent avérées. Ce qui ne rend pas, bien entendu, le Grand Boufti de Tripoli plus sympathique, plus policé et louable.

Sans-titre---4.jpg

En Libye, les « zones libérées » des forces « pro-Kadhafi » sont en fait des terres sans police ni armées, sans autorités ni transparence ; ce sont les zones les plus opaques, les plus troubles, brefs des zones où souffle « l’avant goût de la démocratie », le rêve de Bernard-Henri Lévy, ministricule français des affaires étrangères, diplomate en chef ad hoc de l’action en Libye et envoyé spécial du président Sarkozy. Mais peut-être que ces zones sont devenues sans que nous le sachions, après l’Irak, le second « laboratoire de la démocratie », pour reprendre les mots de notre Ambassadeur et éminent diplomate Boris Boillon. Comment faire rimer démocratie avec Paix ? Madleine Albright a testé la recette magique, il y a quelques années, alors qu’elle était en charge des Affaires étrangères des Etats-Unies ; c’était en Serbie... Le regretté Général Gallois ne l’appelait-il pas « Bombing Albright » ? La France aujourd’hui sauve l’honneur des Droits de l’Homme ; nous avons à présent « Bombing Lévy »…

 

Levy-Bernard-Henri-BHL.jpg

  Bernard-Henri Libye

 

Crédit photo : http://www.olivierroller.com/archives/photo.php?portrait=levy-%28-dit-bhl-%29-bernard-henri