Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Elles sont trois (les historiques) et elles font trembler les Etats souverains. Par leur système de notation, les agences Fitch Ratings, Moody's et Standard & Poor's distribuent les bons points (AAA pour les « meilleurs »), stigmatisent les « mauvais élèves », menacent indirectement les réfractaires, bref, conduisent à l’établissement de l’ « économiquement correct » sous couvert d’appréciations mathématiques et de mise en équation de la vie des nations. Avec le FMI et la Banque Mondiale, ces agences de notation sont des éléments clefs, des instruments facilitant et participant à la « normalisation » des économies, à la dénationalisation des Etats du monde. Une mauvaise note ? une dégradation ? et les Etats pointés devront emprunter aux banques à des taux toujours plus élevés, nourrissant davantage le système, engraissant toujours plus les mêmes, appauvrissant tous les autres, en une chute continuelle dynamisant ainsi le cycle infernal (1).

Logos Notation Agences 

L’œuf ou la poule (mouillée) ?

 

Mais faut-il incriminer les instruments plutôt que les commanditaires ? Assurément non. Certes, il est toujours agréable de se faire plaisir, de vociférer et de pester contre ces organismes anglo-saxons chargés d'évaluer financièrement divers acteurs économiques dont les Etats souverains ; mais il ne faut pas se tromper de cible. Le travail et les injonctions des agences de notations n’étant que le résultat d’une abdication première, d’une perte de souveraineté initiale (sans compter les autres, bien sûr…), d’un assujettissement devant les  puissances financières. N’oublions pas que ce sont les Etats qui ont accepté ce diktat, ce passage sous les fourches caudines, non seulement des marchés financiers, mais de ces agences de notation dites « indépendantes ». Ce sont en définitive nos hommes politiques qui ont laissé faire (laissé aller ?) cela, qui plus est, en conscience. Ce sont donc eux qu’il s’agit d’accabler, si l’on veut aller au chef de la responsabilité.

Le systeme

Va-t-en Attali, pars vers ton désert…et ne reviens plus !

 

Dans cette chaîne de responsabilité, nous n’irons pas toutefois, comme le fait habilement Jacques Attali (2), jusqu’aux électeurs lesquels ont permis l’accession au pouvoir des dirigeants politiques en question. En effet, Attali, en pointant et stigmatisant uniquement les électeurs, ne cherche aujourd’hui qu’à exonérer le système dont il est un éminent représentant, à préserver le mondialisme à l’œuvre dont il est le partisan fervent, à aménager dès à présent une porte de sortie avant les troubles à venir, alors que ce système vacille déjà et craque de toute part. La pseudo logique d’Attali est erronée, mensongère, perverse, ceci pour la bonne et simple raison que les électeurs sont trompés, dupés, bernés par ce principe démocratique (et ses acteurs) lequel fait croire à la validité du système de représentativité, la pseudo légitimité électorale... Dans cette machinerie démocratique (diabolique), les élus ne sont pas les représentants de ceux qui les ont élus, mais bien plutôt de ceux qui tirent les ficelles et encaissent les dividendes… Les électeurs sont des pions, des jouets, des pantins, qui subissent et sont gavés de leurres dispensés en tout temps et en tout lieux par les Médias officiels (Radio, presse, télévision), lesquels diffusent la « pensée correcte », les normes « éthiques » acceptables, adoubant les « bons » candidats, vouant aux gémonies les autres, culpabilisant, ringardisant, humiliant sans relâche les personnes ayant un sursaut de lucidité et/ou ne voulant pas marcher dans le sens du « système », etc.

Leçons du Dr Attali

Un théâtre décadent, une comédie (in)humaine

 

Soyons clair. Voilà trop longtemps que l’Etat est au service du Capital, pas des citoyens. Les dirigeants élus de ces Etats n’écoutent pas leurs électeurs, mais les dirigeants du système mondialiste, comme les principes qui les inspirent. Les fausses oppositions droite/gauche et ses partis constitutifs ne sont que deux faces d’une même médaille, celle de la bonne marche des affaires des élites apatrides mondialisées. Il y a aussi la contestation organisée, intégrée, bien sûr ; les idiots utiles : les « indignés », les « alter-mondialistes » et autres « révoltés » de pacotilles et d’opérette, les fameux « mutins de panurge » dont parlait si bien Philippe Murray.

Les idiots utiles

Voir ou ne pas (vouloir) voir

 

Parallèlement, dans cette vaste mascarade, les électeurs de « bonne foi » sont des veaux, des dupes mais aussi - osons le dire - des… cons. En effet, depuis le temps, ces démocrates électeurs, si tant est qu’ils eussent daigné se renseigner un peu, auraient pu découvrir assez facilement cette machination, ce cirque. Mais veulent-ils vraiment voir la réalité en face ? Ne préfèrent-ils pas plutôt baigner dans l’ignorance facile (mais délétère), dans l’insouciance tranquille (mais criminelle), dans le bien être matériel factice (mais pervers), dans l’aveuglement confortable (mais mortel) ? Au résultat maintenant, non seulement vont-ils payer l’addition, mais leurs enfants également, voire leurs petits-enfants.

La recherche au fond du puits

Un petit air de Zarathoustra…

 

Alors ? Alors, crève vieux monde ! Qu’advienne les temps nouveaux, les hommes nouveaux ! Nous rions déjà, nous, alors que se fissure, avant de bientôt s’écrouler, les premiers pans du « système ». Rions et rions encore, d’un rire fort et énorme qui fera trembler encore plus les murs de cette prison, facilitera l’effondrement et la fin de ce monde. La Foi nous sauvera, elle balayera les tenants du matérialisme à l’œuvre depuis trop longtemps ! Rions et buvons à la "matinale Aurore aux doigts de rose" en laquelle nous croyons.

L'espérance (chrétienne) ne veut pas savoir combien de temps elle doit espérer : il lui suffit de savoir que Dieu s'en occupe.

Aurore

Note :

(1) Cf. un certain nombre d’économistes, tels Jacques Sapir, Alain Cotta, Patrick Artus, Hervé Juvin, Jean-Jacques Rosa, Gérard Lafay, etc. Un bon site à voir à cet effet :

http://mediabenews.wordpress.com/tag/jacques-sapir/

(2) Cf. son propos sur France 24 :

http://www.youtube.com/watch?feature=player_embedded&v=1ug2wAja2R8

 

Iconographie :

Aurore : http://jacquesditvinicius.j.a.pic.centerblog.net/o/a92f45e9.jpg