Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Il y a une quinzaine de jours, on nous a montré l’image de Ben Laden se regardant à la télévision dans une pièce sensée se situer dans son repère d’Abbotabad au Pakistan, alors qu’il s’agissait d’un vulgaire clodo ramassé dans les rues de New-York et planté devant une télé dans un gourbi quelconque et pris en photo par des sbires du Pentagone ou de Langley. Une grossière image de la propagande US. Personne n’y a cru une seconde, mais aucun journaliste n’a (re)mis en question cette image ; il fallait la prendre pour un « document », une « preuve ». Personne n’a rappelé au passage, que Benazir Bhutto avait officiellement annoncé la mort d’OBL (1) il y a quelques années ; elle affirmait qu'il avait été assassiné par Omar Sheikh, un agent de l'ISI pakistanaise, en 2007...  

bin-laden-television.jpg

 Un clodo figurant, télécommande à la main, bonnet improbable sur la tête, un vulgaire tapis en acrylique, une télévision allumée, un décodeur obsolète, un meuble de Récup', un plot multiprises, et... une mascarade planétaire ! (Non, ce n'est pas Théodore Monod sur la photo !)


Ces derniers jours, c’est l’avalanche. Depuis la mise en accusation de DSK (2), en regardant la télévision, toute chaîne confondue, nous avons affaire à un défilé incroyable, ininterrompu et monstrueux de faux-culs.  

Non seulement nous avons tous les invités des plateaux de télévision, bien choisis (les gueules d'empeigne de circonstance) qui y vont de leur couplet compassionnel, mais y compris chez les journalistes eux-mêmes (sensés tenir des propos « neutres », « objectifs »), tous nous déversent leurs vomissures tièdes, pleines de commisération mielleuse et écœurante, de fausse-retenue, de fausse-pudeur, d'hypocrisie crasse (3), de propos sentencieux sur la présomption d’innocence « qui-doit-être-respectée » (notons que d’autres personnes n’ont JAMAIS  bénéficié de cette présomption ; pourquoi ?), etc. Sans parler des critiques faites par tous au sujet de la Justice américaine, ceci au moment même où la Justice française s'américanise par le biais des injonctions de l'UE (introduction du plaider coupable ; la présence de l'avocat dès la première minute de garde-à-vue ; la fin de notre juge d'instruction ; etc.). Mais lequel d'entre ces critiques dénonce cette américanisation de notre système judiciaire?

Si l’on s’en tient aux journalistes, ce genre d’information, en fait, ils en raffolent, quoiqu’ils en disent. Ils en font leur choux-gras, leur beurre ; je dirais même plus : cette information est du petit lait pour tous ces journaleux qui bavent de la bonne conscience en continu, tout en engrangeant les grosses recettes des ventes. Regardez comme leurs yeux pétillent quand ils en viennent à parler de « l’affaire DSK »… L’équation « Sex  + power  + money » représente l’acmé de l’information journalistique d’aujourd’hui. Cette affaire occulte tout le reste... jusqu'à la prochaine "affaire", laquelle sera chassée par une autre et celle-ci par encore une autre, etc. 

Common-decency-et-journaliste.jpg 

Ces mêmes journalistes qui critiquent et tant et plus leurs confrères étatsuniens, pour leur manque de « common decency », leur manque de « retenue » (car, eux, journalistes français ont, bien sûr, une conscience « aigüe » de leur métier), ces journalistes français donc, sont les premiers à s’engouffrer dans la brèche ; mais seulement une fois celle-ci ouverte par d’autres qu’eux, bien entendu. Aux autres les mains sales ! Personne, parmi eux, n’osera ouvrir cette brèche, bien sûr ; ils attendent seulement, tels des charognards, que la voie soit entamée par d’autres médias, de pays étrangers si possible (en l’occurrence, ici, américain) pour y aller de leur fétide haleine de chacals donneur de leçon « républicaine et démocratique ».  

Ces mêmes journalistes, il y a quelques jours à peine, n’auraient jamais osé dire un traitre mot du comportement pathologique de DSK vis-à-vis des femmes, même s’ils en avaient des éléments, des témoignages ; ces mêmes journalistes font aujourd’hui état de la consternation, du « choc » ; ces messieurs « découvrent » aujourd’hui l’eau chaude,  et veulent nous la faire avaler et en grande quantité qui plus est…

 

Patron-de-presse-et-DSK.jpg  

 

Au bal des faux-culs, les journalistes sont Rois... 

Mais comme le dossier semble ou va vraisemblablement s’épaissir, que des preuves s’accumulent ou vont s’accumuler, l’on va voir ces journalistes accabler très vite DSK ; au nom du principe de réalité, pour sûr !

Louer untel un jour, le révérer, l'aduler même, puis le détester et le vouer aux gémonies le lendemain : c'est la morale du journaliste contemporain. Bref, des malfaisants que ces pisse-copies, des malotrus que ces papelards, des cloportes que ces journaleux.  

Journalistes, la Roche Tarpéienne n’est pas loin du Capitole (Arx tarpeia Capitoli proxima) ;  mais vous le saurez bien un jour prochain, en accomplissant vous-même le grand saut et en rejoignant enfin, pour le plus grand soulagement de tous, "le Terminus des prétentieux"… 

 

Notes :

(1) interview du 2 novembre 2007 à David Frost, journaliste vedette à Al-Jazira.

(2) Accusations à l’encontre de DSK [Traduction du procès verbal d'accusation devant le tribunal de New-York comme proposé, notamment, sur les sites français Atlantico.fr ou Lepost.fr] :

- L'accusé a tenté de contraindre autrui à avoir une relation sexuelle orale et anale avec lui.

- l'accusé a tenté d'obtenir une relation sexuelle de force avec autrui

- l'accusé a contraint autrui à un contact avec les parties génitales

- l'accusé a retenu autrui contre sa volonté

- l'accusé a touché les parties génitales d'autrui sans son consentement

- l'accusé a, intentionnellement et sans autre raison valable, touché par la force les parties intimes d'autrui, d'une manière dégradante et dans le but d'abuser d'elle, et pour son propre plaisir sexuel.

Ces délits et crimes ont été commis dans les circonstances suivantes:

L'accusé a :

1) fermé la porte de la pièce et empêché cette personne de quitter la pièce

2) a touché les seins de cette personne sans son consentement

3) a tenté de retirer de force les bas de cette personne et lui a touché la zone du vagin de force

4) a forcé la bouche de cette personne à toucher son pénis à deux reprises

5) n'a pu commettre ces actes qu'en utilisant sa force physique.

(3) Les ténors socialistes le sont aussi, talonnant les premiers. Ainsi les Martine Aubry, François Hollande, etc., lesquels voient "enfin" leur horizon s'ouvrir avec cette affaire (ils étaient loins derrière dans les sondages avant que DSK ne tombe) ; même Delanoé est aux anges et pense sérieusement à se lancer dans les primaires de la rue de Solférino...

 

 Crédit photo : http://mideastposts.com/2011/05/10/the-damage-bin-laden-has-wrought-on-islam/