Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Si la mort peut se trouver sur le champ de bataille - et les militaires français n’y échappe pas malheureusement ces derniers temps (1) - elle ne se rencontre plus par le ridicule, c’est certain. Il suffisait pour cela de regarder, même distraitement, le défilé traditionnel du 14 juillet 2011. 

Par delà la polémique - en forme d’os à ronger anesthésiant - lancée par la deuxième dauphine de Miss Norvège 1970, Eva Joly (2), au sujet de la suppression de cette cérémonie et sa substitution (3) par un défilé « citoyen » (jeunes, acteurs de la société civile, personnes âgées, etc.), la question de certains accents grotesques de la dernière représentation militaire se pose.

Eva Joly-JolyEva, 2ème dauphine de Miss Norvège 1970… 

Petit paradoxe tout d’abord. Je me posais la question de savoir comment faisaient les militaires, lors de ce genre de cérémonie, pour rendre les honneurs à certains hommes politiques. Car on peut difficilement rendre à quelqu’un ce qu’il n’a jamais eu… 

Bien que n’ayant eu la possibilité de suivre de bout en bout le défilé, j’ai néanmoins pu saisir au vol quelques « perles » servies… 

Je passerai sans insister sur les Hakas de nos performeurs membres des unités d’outre-mer ; sans dénigrer le caractère réellement « fort » de cette tradition mélanésienne, la chose pourrait néanmoins se cantonner aux stades et non aux Champs-Elysées un 14 juillet. 

Première « perle », les agitations rythmiques de la Brigade des Sapeurs Pompiers de Paris fêtant le 200ème anniversaire de leur corps. Belle prestation, certes, mais mal à propos sur le pavé des Champs-Elysées ; il eut été davantage opportun de voir ces évolutions et autres circonvolutions s’effectuer en salle, car ces agitations donnaient un côté Cirque de Pékin vraiment mal venu à mon sens pour l’occasion. Il y avait pourtant d’autres façons de rendre hommage à cette brillante et valeureuse unité du Génie.

pucelle BSPP

Pucelle de la BSPP 

Deuxième perle : la prestation du Général Gouverneur Militaire de Paris. Le voici en fin de cérémonie – comme de coutume – descendant de son Command Car et se dirigeant vers la tribune pour le salut au Président et aux autorités. Cette pérégrination fut effectuée en fanfare laquelle jouait… le thème du film « Pirates des Caraïbes ». Consternant. Pitoyable. Voilà que nos armées jouent à présent non des marches militaires - et nous en avons dans notre répertoire -  mais des musiques de film. A ce que je sache, y a-t-il une obligation là aussi à singer les fanfares militaires américaines avec leurs flonflons tirant plus vers la musique de cirque que vers des airs martiaux militaires ? Quand bien même le Président de la République se découvre de plus en plus cinéphile (4), il n’en demeure pas moins que le ridicule était consommé ce dernier 14 juillet.pirates Gouverneur des caraibes

Pirate-Gouverneur militaire de Paris lors du défilé 2012 (avant-projet sommaire) 

Mais rappelons-nous le décret - ironique, bien sûr - proposé par Rivarol (5) en plein délire révolutionnaire :

« Projet de décret présenté à l’Assemblée nationale, par M… 

Article premier. A compter du 14 juillet prochain, les jours seront égaux aux nuits pour toute la surface de la terre, le jour commençant à cinq heures. 

Art. II. Au moment où le jour finira, la lune commencera à luire, et elle sera dans son plein jusqu’au lever du soleil. 

Art. III. Il règnera constamment d’une extrémité à l’autre du globe une température modérée et toujours égale. 

Art. IV. La foudre et la grêle ne tomberont jamais que sur les forêts. L’humanité sera à jamais préservée des inondations, et la terre, dans toute son étendue, ne recevra plus que de salutaires rosées, qui la feront fructifier à l’avantage de tous ses habitants sans distinction. 

Art. V. Le présent décret sera envoyé à toutes les municipalités, et rendu public dans les deux hémisphères. ».

Antoine de Rivarol

Antoine de Rivarol (1753-1801) 

C’est pourquoi, dans le même esprit, et pour remédier à tout cela (la cérémonie du 14 juillet et ses pseudo-polémiques anesthésiantes), je propose personnellement de porter le mois de Juillet à 30 jours et de supprimer par décret-loi, sans autre forme de procès, ce « fardeau » du 14 juillet. De la sorte, le quatorzième jour du septième mois sera annihilé ; nous passerions ainsi du 13 juillet au 15 juillet, sans traverser le jour intermédiaire. La question de la cérémonie ne se poserait plus, les débats seront clos et les économies sur le budget militaire bien amorcées (6).

Misère.

 

Notes : 

(1) 70 morts en Afghanistan à cette date. « Ils ne sont pas morts pour rien » dit le Président. Certes, mais l’on peut légitimement - et malheureusement - se demander s’ils sont morts réellement « pour la France ».

(2) La mal nommée avait 18 ans.

(3) Cela me fait un peu penser au texte de Philippe Muray sur le défilé des emplois nouveaux de Martine Aubry.

(4) Le Sieur Président en fait assez état lors de ses invitations avec le gratin (moisi) du monde culturel parisien.

(5) in Journal politique national et autres textes, d’Antoine de Rivarol ; présentés par Willy de Spens. Coll. 10/18, n°196/197, p.295, éd. 1964.

(6) Compte-tenu des économies réalisées, je pense que nos éminents Généraux de l’EMA ont déjà du y penser, ne serait que pour plaire au Gouvernement et « bien se mouler » dans la RGPP.

 

Iconographie :

Eva Joly :

http://ec.europa.eu/development/services/events/EDD2009/event_coverage/images/Day_2_ENS/EVA_JOLY_FG_SEL_RT/EC_D2_091023_EVA_JOLY_9.JPG

Défilé militaire :

http://medias.lepost.fr/ill/2010/07/06/h-4-2142615-1278428386.jpg

Pucelle BSPP :

http://ypompier.webs.com/DSCN8406.JPG

Pirate-Gouverneur des Caraïbes :

http://www.gouts-doux.fr/images/films/film%20pirate2a.jpg

Antoine de Rivarol :

http://www.french-engravings.com/product_info.php?products_id=14343