Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Suite au décès de Richard Descoings et au traitement médiatique de cette affaire en France, on peut se poser quelques questions.

 

On peut se demander, par exemple, des Etats-Unis et de la France, lequel est le plus puritain des deux. En effet, alors qu’il y a - depuis longtemps - un discours ambiant, normatif, tendant à « libérer » la parole sur la question homosexuelle (1), voilà que rien n’est dit dans les médias français sur les circonstances exactes du décès du « grand serviteur de l’Etat » (fermez le ban !) que fut Descoings. Pourquoi ce silence ? La réponse est pourtant un élément important participant à la connaissance des circonstances du décès de Descoings. Nous avons là la preuve (s’il en fallait) que nous sommes non seulement en pleine hypocrisie mais dans un monde totalement schizophrène.

 

Pub 17

Il faut (vite) sauver le Soldat Descoings...

 

Il suffit d’avoir un accès à internet et de lire l’anglais pour apprendre par les médias américains en particulier et anglo-saxons en général (2), plusieurs choses occultées - on se demande bien pourquoi - par leurs homologues français. Ainsi, la femme de Descoings (3) connaissait les mœurs homosexuelles de son époux avant même qu’ils ne se marient ; elle savait également pertinemment que les pratiques de Richie en la matière n’avaient pas changé depuis ce temps (4). Tout cela elle l’a dit aux enquêteurs américains et les médias outre-Atlantique l’ont mentionné explicitement ; cela participant à la compréhension de l’affaire.

 

Par ailleurs, l’on apprend que l’ordinateur portable du défunt (retrouvé hors de sa chambre trois étages plus bas, écrasé après une chute) recélait des informations nous éclairant quelque peu sur les circonstances du décès, circonstances qualifiées de « suspectes » mais sans plus par les médias français. Il apparaitrait que ledit Descoings aurait utilisé cet ordinateur non seulement pour se connecter à des sites de rencontres homosexuels nouilleyorquais mais que le disque dur recélerait des photos (pour l’instant non datées) de bacchanales homosexuelles et Sado-maso sur lesquelles figurent la nouvelle icône nationale, le « mythique » Descoings, ce « grand serviteur de l’Etat », Richie himself en posture non équivoque.

 

Enfin, il semblerait qu’à l’instar de Whitney Houston (vous savez, la chanteuse qui abime les tympans avec ses hurlements insupportables accompagnés de « musique »), Descoings soit décédé lui aussi d’une overdose (id est, d’une surdose de substances psychotropes illicites).

 

Un grand silence frisé, le silence moutonnier…

 

Alors pourquoi ce silence des médias français sur les éléments évoqués plus haut ? Pudeur ? Pudibonderie ? ou tout simplement mensonge par omission ? La dernière éventualité est assurément la bonne ! Il y a eu volonté de taire ces éléments au public français car cela aurait porté préjudice - non à la cause homosexuelle - mais à nos « élites » françaises et à leurs mœurs dissolues (sexe, drogue et fric à tout va). Oui, l’affaire Déhessecaca n’est pas loin et rapporter de tels éléments sur les circonstances de la mort de Descoings eut été fâcheux pour les tenants du système en place, d’autant plus que nous sommes en pleine période électorale...

 

Comme je le disais, la question n’est pas de pointer du doigt la question de l’homosexualité de Descoings (il avait le droit de faire ce qu’il voulait de son derrière après tout, tant que cela restait du domaine privé) mais celle de l’univers de débauche généralisée et d’argent facile dans lequel vivent toutes ces « élites mondialisées » kleptocrates (et leurs satellites affidés), ceci parallèlement aux discours moralisateurs omniprésents qu’ils nous tiennent, qui suintent à vomir la « bonne conscience bourgeoise », et dont ils nous abreuvent en toutes circonstances par le truchement des médias aux ordres, alors que l’immense majorité des administrés ont, eux, de plus en plus de mal à boucler leur fin de mois et que cette souffrance est tue. Voilà le scandale !

 

Richard Descoings était une figure emblématique, c’est sûr ! Il représente bien la classe à laquelle il appartenait, celle de ces élites pourries, corrompues jusqu’à l’os, et détestables qui regorgent dans le monde politico-médiatique, toutes tendances politiques confondues d’ailleurs (UMP, PS, Bayrou, Mélenchon et consort). Ainsi n’y a-t-il plus à se poser de questions quant au pourquoi de cette unanimité dans les louanges parues dans la presse suite au décès dudit Descoings. Seul point critique soulevé timidement par certains journalistes - les plus « frondeurs » - le fait que l’ancien Directeur de Sciences-Pipo se soit octroyé un salaire mensuel de 25 000 Euro, bien loin du traitement des Présidents d’Universités, par exemple, figé par leur statut de fonctionnaire et par la grille indiciaire afférente. Toutefois, quand une bille comme Ariane Massenet (de C-anal Plus) touche 25 000 Euro par mois, on se demande bien pourquoi un Directeur de Sciences-Po n’aurait pas un tel salaire.

 

C’est encore loin l’Amérique ?

 

Mais où est le puritanisme ? Aux Etats-Unis ou en France ? Qui sont les vrais puritains ? Les américains habituellement décrits comme tels où bien alors cette caste politico-médiatique qui gangrène et étouffe le peuple français depuis bien trop longtemps ?

 

Ah, cela donne envie de faire la révolution ! Pas à la Mélenchon, ce révolutionnaire de pacotille pour Bobos et gogos, ce Rouge tendance rubis, … Non, une vraie révolution, afin de mettre à bas ces élites, cette caste, ces malfaisants, ces ordures, ces cloportes...

 

Et La Marine dans tout cela ?

 

Question qui fâche. Comment se fait-il que Marine Le Pen, qui pourfend - à juste titre d’ailleurs - le mondialisme et la clique des élites de l’hyper-classe, ne dit pas un mot de cette affaire Descoings ? Pourquoi ne dénonce-t-elle pas ce scandale ? Marine Le Pen a bien fustigé Déhessecaca et ses galipettes sponsorisées/tarifées lilloises, tout comme l’attitude du même  socialiste de papier au Sofitel de Nouilleyorque ; alors pourquoi ne pas pointer du doigt les (grands) écarts de conduite du « grand serviteur de l’Etat (5)» Descoings ? pourquoi n’a-t-elle pas fustigé le silence complice des médias français sur cette affaire ? Alors, Marine ? Pourquoi ?

 

Notes :

(1) Discours qui consiste à dire que l’homosexualité relève de la normalité, avec ces propos sur la pénalisation de l’homophobie notamment dès que l’on ose dire que c’est une pratique parfaitement antinaturelle.

(2) Entre autres liens :

http://www.myfoxny.com/dpp/news/richard-descoings-hotel-death-investigation-20120405-ncx

http://www.newsy.com/videos/death-of-french-academic-richard-descoings-still-a-mystery/

http://www.dailymail.co.uk/news/article-2124844/Richard-Descoings-French-scholar-dead-Manhattan-hotel.html

http://www.nypost.com/p/news/local/manhattan/gay_hookup_link_in_scholar_hotel_h4squLKHXuCdbWEUq7PlSJ

http://www.telegraph.co.uk/news/worldnews/northamerica/usa/9188565/French-academic-found-dead-in-New-York-hotel-had-been-looking-at-gay-hookup-websites.html

http://world.topnewstoday.org/world/article/1960152/

http://www.queerty.com/gay-hook-up-connection-emerges-in-bizarre-nyc-death-of-esteemed-french-prof-20120405/

http://www.pinknews.co.uk/2012/04/06/possible-gay-link-to-death-of-french-academic-in-new-york/

http://galliawatch.blogspot.fr/2012/04/head-of-sciences-po-found-dead-in-ny.html

etc.

(3) “Is this a white wedding or a whitewash wedding? (Etait-ce un mariage en blanc ou mariage blanc ?) se demandent même les journalistes américains.

(4) “He was really into men”, lit-on dans le Daily Mail.

(5) et des Tatas (comme le Conseil du même nom).